Au hasard d'un ennui...

par MHL  -  #CHEVAUX

Au hasard d'un ennui, au hasard d'un rayon de librairie, dans un décor presque obscur, posé là sur une table, la couverture d'un livre accroche mon regard: un portrait de cheval sur fond noir!

Indécise, presque contrariée par l'affront de la beauté, j'effleure la couverture du livre, je la caresse car je n'ose l'ouvrir alors je m'éloigne, j'erre entre les rayons et je reviens et j'ose enfin, je l'ouvre, je le feuillette... Et mon coeur s'emballe!

Les chevaux photographiés sur fond noir offrent sans réserve leur grâce, leurs courbes, leur force, leur puissance, leur luminosité...

Ils sont dix, ils sont trente, ils sont cent, tous beaux à couper le souffle, pure inspiration de l'élégance, crinières admirables, coiffées, décoiffées, tressées, détressées, naseaux dilatés, veines saillantes, oreilles pointées, éclats des bruns, nuances des noirs, nuances des gris, éclats des blancs, grâce des courbes, noblesse des poses...

J'ai alors pris la décision de peindre ces chevaux, ceux -là mêmes que Fabio Petroni avait photographiés comme s'il photographiait des stars dans un studio, avec des toiles de fond noires, des trépieds et des flashs pour capter au-delà du visuel l'essence même de l'animal. J'ai voulu les faire miens, les peindre pour capturer leurs courbes, les peindre pour scruter leur regard, les peindre pour analyser l'éclat de leur iris, les peindre pour interpréter leurs émotions, leurs attitudes... les peindre pour les posséder!

Ce que Fabio Petroni a saisi avec un si grand talent en quelques temps de brefs instants, je le prends, le dérobe, le vole, le saisis à mon tour en des temps d'heures et de jours, avec mes pinceaux et mes couleurs de terre et d'ocre.

Micheline Hanrard Ladoul MHL.

Je peins et j'expose avec l'aimable autorisation du photographe italien FABIO PETRONI dont le livre "CHEVAUX" est édité par Gründ